Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme

  • Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme
  • Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme
  • Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme
  • Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme
  • Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme
  • Saint-Pardoux - Puy-de-Dôme

Accueil du site > Associations > Association Protectrice de la Chasse

Association Protectrice de la Chasse

(Association communale régie par la loi de 1901)

Notre Société adhère à la Fédération Départementale des Chasseurs du Puy de Dôme, au Groupement d’Intérêt Cynégétique des Combrailles ainsi qu’au Plan de Gestion Cynégétique Approuvé.

36 chasseurs la composent (25 sociétaires + 11 actionnaires), auxquelles s’ajoutent 9 chasseurs saisonniers qui pratiquent le tir de la palombe en poste fixe lors de sa migration descendante.

doc00356120170209122115 page 001

GARDES CHASSE PARTICULIERS : Alain HERVIER et Thomas HERVIER

PIEGEURS : David BARBOIRON - Cédric BERTHON - Patrick FAURE - Thomas HERVIER - Daniel JEANTON - Pierre MONNET - Pierre POUILHE - Dominique POUZOL

LE TERRITOIRE :
territoire Située au nord des Combrailles, la commune de SAINT-PARDOUX s’étale sur 1 590 ha. Elle est traversée dans un axe Est/Ouest par une route à grande circulation : la RD 2144 et par 3 autres voies à plus faible trafic : les RD 50, 99a et 99b.

Le paysage vallonné est orné de haies, bois, boqueteaux, et friches.

Son altitude comprise entre 500 m (au niveau du barrage) et 672 m (table d’orientation de Montatraux) la classe en zone de semi montagne.

L’agriculture, essentiellement axée sur l’élevage bovin favorise la pratique de l’ensilage d’herbe et de maïs. On y trouve bien évidemment des prairies mais aussi quelques cultures céréalières et de nombreux points d’eau : 1 lac de barrage - 5 ruisseaux - 8 étangs dont 1 communal et une multitude de petites mares pour abreuver le bétail.

Composée de propriétés communales et privées, le territoire chassable s’étend sur 1 300 ha (1 170 ha en baux) dont 300 ha boisés. 4 ha ont été acquis par la Société de Chasse.

Il existe une réserve pour le petit gibier (150 ha environ) centrée sur la commune.

Les bois d’Innagot (169 ha d’un seul tenant) sont en chasse privée.

VOCATION DE LA SOCIETE :

- Maintenir un tissu associatif rural indispensable à la vie d’une petite commune.

- Valoriser le patrimoine local par le maintien, le développement et la gestion de la faune sauvage et de ses habitats.

- Favoriser la chasse traditionnelle par des prélèvements adaptés et rationnels.

- S’impliquer dans la sécurité en action de chasse : Journée de formation de Chefs de battue du samedi 11 décembre 2010 - Mise en place de 20 miradors pour favoriser le tir fichant - Numérotation et sécurisation des postes de tir- Signalisation temporaire des zones de chasse au gros gibier par la pose de panneaux - Communication des consignes de tir et rappel des conseils de sécurité avant chaque début de battue.

format formation _
formation chef de battue 2010

mirador

OBJECTIFS :

1°/ Continuer la mise en place d’actions visant à implanter et développer du gibier uniquement naturel :

Actions en cours :

lievre LE LIEVRE
- Limiter, voir arrêter les prélèvements si nécessaires.
- Contrôler les populations par comptages périodiques (début de printemps et été).
- Retarder l’ouverture au 1er dimanche d’octobre afin d’éviter de tuer des hases encore allaitantes.
- Procéder à un suivi des prélèvements par l’analyse du cubitus sur la patte avant de l’animal afin de déterminer précisément son âge.
- Adhésion au PGCA : Plan de Gestion Cynégétique Approuvé validé par le Préfet qui regroupe 24 sociétés voisines dans cette dynamique.

LapinGarenne LE LAPIN DE GARENNE
garenne artificielle garenne artificielle
- Réintroduire des lapins de reprise (de préférence à l’état sauvage) pour les implanter, après un passage par notre garenne artificielle, sur des secteurs peu sensibles aux dégâts de ce rongeur.

perdrix LA PERDRIX
parquets de pré-lâcher
parquet1 parquet2

- Maintenir le repeuplement d’été avec des perdreaux de 12 semaines ayant séjournés en compagnie sous des parquets de pré - lâcher.

faisan LE FAISAN
- En 2010, création d’une volière à ciel ouvert d’environ 50 ares dans la réserve.

volière à ciel ouvert
voliere1
volière de rappel cielouvert

- En juin, lâcher des jeunes oiseaux issus de bonnes souches, aptes à se reproduire dans la nature pour tenter l’implantation d’une population de faisans naturels.

Action complémentaire :

- Réguler les prédateurs par le piégeage et les battues de nuisibles (à tir et par déterrage).
- Mise en place d’un réseau d’agrainage du petit gibier (actuellement 36 agrainoirs sur le territoire).
- Pratiquer des cultures à gibier (9 parcelles) inférieures à 1 ha, semis de maïs / sorgho et de chou / avoine / sarrazin.

2°/ S’impliquer au côté du G.I.C. des Combrailles :

a) Dans la gestion du sanglier
- Estimation et gestion des populations
- Respect des ratios
- Adaptation des prélèvements
sanglier1

b) Pour privilégier les bonnes relations avec le monde agricole
- Remise en état mécanique et manuelle des prairies après dégâts.

remise en état mécanique tracteur1
remise en état manuelle terre1

- Protection des cultures par la pose de clôtures électriques.
- Agrainage en ligne. Uniquement dans les bois selon un plan d’agrainage validé par la fédération des chasseurs.
- Dans le cadre d’un programme AGRIFAUNE élaboré par la Fédération Départementale des chasseurs et la Chambre d’Agriculture, qui associe les agriculteurs et les chasseurs, une barre d’effarouchement vient d’être mise au point et expérimentée par des agriculteurs de la CUMA de Menat. Cet outil qui s’adapte sur un tracteur devant une barre de coupe est destinée à éffaroucher lièvres et levrauts, chevrillards, faisans, perdrix et poules couveuses lors des campagnes d’ensilage et de fenaison.

BARRE1

c) Dans des actions « écocitoyenne »
- Collecte, au moyen de bacs spécifiques, des viscères et déchets de venaison. bac

3°/ Favoriser l’accès des jeunes au monde la chasse

- Organiser des réunions d’informations
- Associer et impliquer les jeunes dans certaines actions mais aussi les encadrer, les conseiller et les former par des stages de formation dispensés par la Fédération et sur le terrain.
- Pratiquer des prix attractifs.

ESPECES CHASSABLES SUR NOTRE TERRITOIRE :

Petit gibier : Caille - perdrix grise - perdrix rouge - faisan - bécasse - bécassine - canard - pigeon - lapin de garenne - lièvre.
caille perdrixgrise Perdrixrouge faisan1 becasse becassine canard pigeon Lapingarenne1 lievre1

Gros gibier : Chevreuil - sanglier

chevreuil sanglier

Sauvagine : Blaireau - renard - martre - fouine - putois - ragondin - pie - corbeau - geai.
blaireau renard martre fouine putois ragondin pie< corbeau geai

MODES DE CHASSE PRATIQUES :

- Chasse devant soi du petit gibier, avec ou sans chien.
- Chasse en battue pour le chevreuil, le sanglier et le renard.
- Chasse à l’approche et à l’affût du brocard en tir d’été, et du renard (présence de miradors).
- Chasse sous terre et déterrage.

La société est accessible aux chasseurs à l’arc.

mirador1mirador d’affût

FESTIVITES :

- Un ball trap non primé a lieu généralement le 1er dimanche de juillet de 9 h à 23 h sans interruption, dans un cadre très agréable du petit hameau des Mazières avec vue sur le barrage de la Sep.
Il comprend un pas de tir d’entraînement au sanglier courant - une fosse et un parcours de chasse, avec buffet et buvette.
Possibilité de réglage des optiques de visée.
festivites

Pour tous renseignements, téléphoner :
au (Président) 06 15 20 38 66
ou au (Secrétaire) 06 79 68 20 38



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP